Australia Needs Regulations to Facilitate Crypto Business, Senate Committee Reports


Un comité sénatorial australien a fait un certain nombre de propositions pour remédier au manque de réglementation adéquate pour l’espace de la crypto-monnaie. Les législateurs pensent que le pays a besoin de nouvelles règles pour que ses industries des technologies financières et des actifs numériques puissent rivaliser avec les juridictions qui attirent déjà certaines de leurs propres sociétés de cryptographie.

La commission sénatoriale demande l’adaptation des règles australiennes de cryptage

L’expansion rapide de l’espace crypto a pris de nombreux gouvernements par surprise, mais alors que d’autres pays fournissent déjà aux participants du marché une certaine clarté réglementaire, l’Australie n’a pas encore introduit de règles plus spécifiques pour les industries connexes. Selon le Select Committee on Australia as a Technology and Finance Center, qui a publié un nouveau rapport À cet égard, une réglementation actualisée devrait permettre au pays de promouvoir l’innovation.

Le comité a formulé une série de recommandations pour résoudre les problèmes dans des domaines clés affectant la compétitivité des secteurs australiens de la technologie, de la finance et des actifs numériques. Les problèmes, identifiés par les parties prenantes, concernent la réglementation des crypto-monnaies et des actifs similaires, le « unbanking » des fintech et autres entreprises innovantes, et l’environnement politique actuel pour les institutions bancaires numériques, ou ce qu’on appelle les « néobanques ».

Comme première proposition, les sénateurs australiens ont demandé au gouvernement d’établir un régime de licence pour les échanges de devises numériques qui couvre des aspects tels que l’adéquation des fonds propres et l’audit. Les auteurs du rapport notent que les règles actuelles sont limitées et n’exigent que ces plateformes de trading s’enregistrent auprès de l’agence de renseignement financier du pays Austrac, même si elles traitent souvent des milliards de dollars en actifs cryptographiques. Le manque de certitude serait un défi pour les entreprises, les investisseurs et les consommateurs. La commission note que :

Deux principaux échanges de devises numériques (DCE) fondés en Australie ont récemment obtenu des licences réglementaires à Singapour et au Royaume-Uni, respectivement, montrant ce qui manque à l’Australie en ne développant pas un cadre approprié ici.

Les législateurs demandent également un régime réglementaire pour les services de conservation et de dépôt d’actifs numériques afin de faire face à des risques spécifiques différents de ceux associés aux actifs financiers traditionnels. Ils estiment que « compte tenu de l’ampleur de l’industrie australienne existante pour la conservation traditionnelle des actifs, l’Australie a de grandes possibilités de tirer parti du fait de devenir un leader dans l’espace des actifs numériques ». Les divers actifs cryptographiques doivent être classés et un « exercice de mappage de jetons » a également été recommandé.

Les membres du Sénat ont également proposé la mise en place d’une structure juridique spéciale pour l’« Organisation Autonome Décentralisée ». La raison d’être de cette décision est de « s’assurer que les types émergents d’organisations basées sur la blockchain peuvent être clairement établis quant à la manière dont ils peuvent fonctionner en Australie ». Ils ont noté que cette approche a déjà été utilisée par d’autres gouvernements et permet à ces entités de fonctionner comme des sociétés à responsabilité limitée.

Le comité considère qu’il est nécessaire de procéder à un examen de la réglementation australienne contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme afin d’éviter de saper l’innovation et de s’assurer que cette réglementation est « adaptée à son objectif ». Les règles fiscales applicables doivent être clarifiées, ajoutent les sénateurs, notant que les transactions d’actifs numériques ne créent un événement fiscal sur les plus-values ​​que « lorsqu’elles entraînent réellement une plus-value ou une perte en capital clairement définissable ». Le rapport recommande une réduction d’impôt de 10 % pour les mineurs australiens de crypto-monnaie utilisant leur propre énergie renouvelable.

Le document publié par le comité restreint analyse plus en détail la question des monnaies numériques des banques centrales (CBDC), révélant que ses membres sont conscients à la fois des opportunités et des risques associés aux pièces émises par l’État. « Le comité estime que le Trésor devrait procéder à un examen de la politique sur le potentiel d’une CBDC de détail en Australie, afin de s’assurer que ces questions continuent d’être explorées de manière adéquate dans le contexte australien », suggèrent les sénateurs.

Pensez-vous que l’Australie a le potentiel pour devenir la prochaine grande juridiction favorable à la cryptographie ? Partagez vos attentes dans la section commentaires ci-dessous.

Tags dans cette histoire

Australie, Australien, CBDC, CBDC, comité, Crypto, actifs cryptographiques, Crypto-monnaies, Crypto-monnaie, dépositaires, ânes numériques, Monnaies numériques, Échanges, cadre, législateurs, Propositions, Recommandations, régime, Réglementation, Réglementaire, rapport, exigences, règles, sélectionner comité, Sénat, Comité sénatorial, Sénateurs, Normes

Crédits images: Shutterstock, Pixabay, Wiki Commons

Clause de non-responsabilité: Cet article est à titre informatif seulement. Il ne s’agit pas d’une offre ou d’une sollicitation directe d’une offre d’achat ou de vente, ni d’une recommandation ou d’une approbation d’un produit, d’un service ou d’une entreprise. Bitcoin.com ne fournit pas de conseils d’investissement, fiscaux, juridiques ou comptables. Ni la société ni l’auteur ne sont responsables, directement ou indirectement, de tout dommage ou perte causé ou prétendument causé par ou en relation avec l’utilisation ou la confiance accordée à tout contenu, biens ou services mentionnés dans cet article.

Les stablecoin, c’est intéressant, mais on conviendra que ces monnaies immobiles sont moins passionnantes que Bitcoin , Ethereum et les grands actifs du market cap ! Pour vous lancer dans l’aventure, la plateforme BINANCE vous offre actuellement -10%sur les frais en cryptomonnaies (sous réserve d’un dépôt) ! Profitez de cette offre, tout en soutenant le travail de Unus Sed Leo en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur cette plateforme de référence (voir conditions de l’offre sur le site officiel).

Affiliation

[wen_cta id=