bitcoin mine


Link Global, un opérateur minier de bitcoins au Canada, encourt une amende pouvant aller jusqu’à 7 millions de dollars pour avoir installé des centrales électriques pour faire fonctionner ses mineurs sans l’autorisation du gouvernement. L’entreprise a installé plusieurs centrales sans suivre les procédures légales et allègue que, si la sanction est exécutée, elle portera un coup fatal à ses finances.

Lien global face à une amende lourde

Un exploitant de mine de bitcoins au Canada pourrait être amende jusqu’à 7 millions de dollars après avoir établi une exploitation minière avec des centrales électriques sans l’autorisation du gouvernement en Alberta. Link Global a démarré ses activités en Alberta en installant quatre générateurs de gaz sur un site du comté de Sturgeon, près d’Edmonton, ainsi que dans une autre mine à Kirkwall. Aucun de ces sites n’aurait satisfait à la règle de l’Alberta Public Utilities Commission.

L’affaire a été lancée lorsque les communautés voisines se sont plaintes du bruit généré par les sites. Les autorités ont informé la société qu’elle ne répondait pas à ses exigences plus tôt cette année, le 25 août, et ont interrompu les opérations sur les deux sites miniers impliqués. Chacun des sites fonctionnait depuis plus d’un an dans ces conditions.

Deux types de sanctions, le PDG rassure les actionnaires

L’Alberta Public Utilities Commission divise les sanctions proposées en deux parties principales : la première concerne les avantages tirés de la production d’électricité. L’institution allègue que les dommages pour ce concept s’élèvent à deux millions de dollars. L’autre partie concerne les avantages obtenus en exploitant des bitcoins à l’aide de ce pouvoir. Ce montant s’élève à cinq millions, selon les estimations.

Link Global conteste les amendes et explique qu’elles ne sont pas basées sur les rapports financiers réels de l’entreprise. Il délocalise maintenant ces opérations d’extraction de bitcoins vers d’autres endroits, pour se conformer à la réglementation en vigueur. Stephen Jenkins, PDG de Link Global, a déclaré aux médias locaux :

Link a suivi les ordres émis par l’AUC et estime que ce que propose le personnel chargé de l’application est punitif… Je m’excuse auprès de nos actionnaires qui ne méritent pas cela. Nous travaillerons sans relâche pour nous assurer que le résultat est positif.

L’entreprise et ses actionnaires, qui sont en train de construire deux nouvelles mines de bitcoins dans la région, devront attendre le 14 octobre, où leur sort et l’amende définitive seront décidés en justice.

Que pensez-vous de la réglementation albertaine sur les centrales électriques? Faites-nous savoir dans la section commentaire ci-dessous.

Crédits images: Shutterstock, Pixabay, Wiki Commons

Clause de non-responsabilité: Cet article est à titre informatif seulement. Il ne s’agit pas d’une offre ou d’une sollicitation directe d’une offre d’achat ou de vente, ni d’une recommandation ou d’une approbation d’un produit, d’un service ou d’une entreprise. Bitcoin.com ne fournit pas de conseils d’investissement, fiscaux, juridiques ou comptables. Ni la société ni l’auteur ne sont responsables, directement ou indirectement, de tout dommage ou perte causé ou prétendument causé par ou en relation avec l’utilisation ou la confiance accordée à tout contenu, bien ou service mentionné dans cet article.

Les stablecoin, c’est intéressant, mais on conviendra que ces monnaies immobiles sont moins passionnantes que Bitcoin , Ethereum et les grands actifs du market cap ! Pour vous lancer dans l’aventure, la plateforme BINANCE vous offre actuellement -10%sur les frais en cryptomonnaies (sous réserve d’un dépôt) ! Profitez de cette offre, tout en soutenant le travail de Unus Sed Leo en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur cette plateforme de référence (voir conditions de l’offre sur le site officiel).

Affiliation

[wen_cta id=