L'industrie cryptographique de l'UE appelle à nouveau aux armes en tant que cartes d'interdiction Bitcoin et Ethereum


En 2019, cette peinture murale réalisée à Paris par Pascal Boyart cachait une récompense en bitcoins pour la première personne assez intelligente pour résoudre le puzzle visuel. Source : Twitter/@pascalboyart

Fabricant français de portefeuilles matériels Grand livre a sonné l’alarme concernant une éventuelle interdiction des actifs cryptographiques à l’échelle de l’UE en utilisant le mécanisme de consensus de preuve de travail (PoW), appelant les gens à contacter les membres du Parlement européen (députés) et s’opposent à la mesure.

« Au dernier moment possible, certaines parties ont proposé des modifications à la MiCA [regulation on Markets in Cryptoassets] qu’il interdirait les protocoles de consensus de preuve de travail, tels que Bitcoin, Ethereum et d’autres blockchains et crypto-actifs populaires en Europe, en lançant un ultimatum au reste du Parlement : « acceptez notre interdiction de Bitcoin ou nous nous opposerons à l’ensemble de la MiCA package », a déclaré l’un des principaux acteurs de l’industrie de la crypto-monnaie.

(Ethereum, le deuxième plus grand actif cryptographique par capitalisation boursière, vise à passer au mécanisme de consensus de preuve de participation, qui ne nécessite pas d’exploitation minière intensive et énergivore, mais les critiques affirment qu’il est plus centralisé et moins sécurisé.)

La commission des affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement européen votera sur MiCA lundi 14 mars.

Cependant, selon Patrick Hansen, responsable de la stratégie et de la croissance chez finances imparablesDéveloppeur d’un portefeuille DeFi, les eurodéputés voteront sur deux suggestions et l’une d’entre elles « ne prévoit pas d’interdiction ».

« Il semble y avoir une très faible majorité contre l’interdiction pour le moment, mais [to be determined]dit Hansen.

Comme indiqué plus tôt ce mois-ci, un projet de MiCA qui a d’abord été proposé par le Commission européenne en septembre 2020, il a été révisé pour supprimer le libellé proposant une interdiction des actifs cryptographiques basés sur PoW.

Cependant, même lors des votes ECON pour l’interdiction de ces actifs cryptographiques et que le Parlement européen (PE) le confirme plus tard, des négociations longues et compliquées entre le PE, la Commission européenne et les États membres de l’UE sont attendues. L’entrée en vigueur de la MiCA pourrait prendre des années.

Dans tous les cas, Ledger prévient que si cette interdiction est confirmée, alors :

  • « L’économie innovante et croissante des actifs numériques en Europe va disparaître. Sans Bitcoin et Ethereum, les échanges de crypto-monnaie et autres fournisseurs de services de crypto-monnaie ne peuvent pas fonctionner de manière rentable. Ils seront contraints de fermer, déplacer ou bloquer l’accès aux Européens. Les protocoles DeFi qui dépendent de l’ETH ne pourront pas servir légalement les Européens. Soyons clairs, cette activité ne s’arrêtera pas, elle se déplacera simplement vers les États-Unis ou l’Asie, où elle est actuellement la bienvenue. »
  • « La protection des consommateurs sera mise à mal par l’interdiction du Bitcoin en Europe. En raison de la nature des actifs numériques, même si des actifs numériques « interdits » seront toujours disponibles en Europe, mais pas sur des plateformes européennes sécurisées et réglementées. Cela poserait de sérieux problèmes de protection des consommateurs, car les consommateurs seront obligés d’accéder à des plateformes étrangères qui peuvent être difficiles à comprendre et qui ont moins (ou pas) de surveillance réglementaire. »

La firme a exhorté la communauté crypto européenne à contacter leur eurodéputé et à leur dire :

« Une interdiction totale des actifs de preuve de travail paralysera le marché de l’UE, encouragera le contournement de la loi, aggravera la protection des consommateurs et poussera l’industrie hors de l’UE, le tout sans aucun avantage pour l’environnement ! Demandez à la commission ECON de s’opposer aux amendements ALT A et ALT G. »

Les députés européens proposant l’interdiction affirment que le mécanisme PoW n’est pas durable sur le plan environnemental.

« Si chacun de nous doit défendre une société plus écologique et vertueuse, interdire les prisonniers de guerre est une vision simpliste et caricaturale », Pierre Person, député à l’Assemblée nationale de la 6e circonscription de Paris, réagi. « L’enjeu n’est pas la consommation énergétique du Bitcoin, mais l’origine de cette énergie. Il serait plus pertinent d’interdire l’exploitation minière à partir d’énergies fossiles et de favoriser les acteurs qui utilisent les surplus d’énergie renouvelable pour améliorer la rentabilité de ces moyens de production ».

Selon Person, au lieu de protéger les citoyens de l’UE, les eurodéputés font pression pour une interdiction qui « irrite notre compétitivité alors que, dans le même temps, le président Biden a signé une loi demandant aux États-Unis d’adopter pleinement ce nouvel écosystème ».

____
Apprendre encore plus:
– Les mineurs de Bitcoin s’adaptent rapidement alors que l’UE évalue les «actifs cryptographiques respectueux du climat»
– « Ne vous laissez pas berner » alors que la Commission européenne réfléchit à un piège Crypto KYC

– Un examen plus approfondi de l’impact environnemental du minage de Bitcoin
– Bitcoin et Crypto Mining en 2022 : Nouveaux emplacements, technologies et acteurs les plus importants

– L’empreinte CO2 de l’extraction de Bitcoin est inférieure à 0,08% du total mondial – CoinShares
– Deux Texans utilisent Flare Gas pour gagner 4 millions de dollars dans l’exploitation minière de Bitcoin, prévoient 20 millions de dollars en 2022

– Les mineurs de Bitcoin et de crypto devraient prendre note que les patrons de Davos disent que « personne ne peut se cacher » des normes ESG
– L’utilisation de l’énergie du minage de Bitcoin est « sans conséquence », « de plus en plus efficace » – Saylor

– Comment l’exploitation minière de Bitcoin pourrait aider les nations à produire de l’énergie domestique
– Dominé par les institutions, le minage de Bitcoin est aussi possible depuis chez soi

Les stablecoin, c’est intéressant, mais on conviendra que ces monnaies immobiles sont moins passionnantes que Bitcoin , Ethereum et les grands actifs du market cap ! Pour vous lancer dans l’aventure, la plateforme BINANCE vous offre actuellement -10%sur les frais en cryptomonnaies (sous réserve d’un dépôt) ! Profitez de cette offre, tout en soutenant le travail de Unus Sed Leo en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur cette plateforme de référence (voir conditions de l’offre sur le site officiel).

Affiliation

[wen_cta id=