French Central Bank


Source : AdobeStock / TMAX

banque centrale française Banque de France a révélé les résultats de son programme expérimental visant à utiliser la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) pour échanger et régler des obligations d’État à jetons, ce qui pourrait ouvrir la voie au déploiement de la technologie sur le marché de la dette du pays.

Selon la banque, l’expérience a confirmé que la technologie blockchain permet la gestion des opérations de marché post-négociation sur CBDC, « sous réserve de tests supplémentaires avec des volumes réels », qui fourniraient également « les données nécessaires pour effectuer une quantification de la les gains d’efficacité potentiels et les économies de coûts qu’une infrastructure basée sur la blockchain pourrait offrir pour le secteur des valeurs mobilières. « 

« L’expérience nous a également montré que les plateformes blockchain peuvent coexister et interagir avec les plateformes de règlement existantes existantes », selon Euroclear. Dépositaire central de titres (CSD) « les fonctionnalités peuvent être exploitées dans un environnement blockchain autorisé tout en respectant pleinement les règles réglementaires de contrôle, de confidentialité et de respect de la vie privée ».

Cependant, l’étude prévient également qu’avant d’envisager d’utiliser une plate-forme blockchain en production, il est toujours nécessaire d’effectuer des tests de performances et de volume en conditions réelles.

L’initiative a été menée par la société belge de services financiers. Euroclear avec l’utilisation d’un système conçu par le géant américain de la technologie IBM.

Environ 500 institutions ont participé à l’essai, y compris des distributeurs primaires et des dépositaires actifs sur le marché français, a déclaré Euroclear dans un communiqué. rapport résumer les résultats du projet. Ceux-ci inclus BNP Paribas et BNP Paribas Securities Services, CIB Crédit Agricole, Le Royaume-Uni HSBC, et Société Générale.

Les objectifs de l’expérimentation étaient de vérifier et d’évaluer si un large éventail de fonctionnalités post-négociation pouvait être exécutée sur la blockchain, d’identifier la valeur ajoutée de la technologie blockchain et CBDC pour les marchés de capitaux du point de vue de l’utilisateur, et également d’évaluer la prochain potentiel. Pas.

L’expérience de « preuve de concept » a été menée dans un environnement de test pour lequel à la fois les jetons CBDC et les titres des Obligations assimilables du Trésor (OAT) – obligations d’État émises par la Trésor français – ont été émis nativement sur un grand livre blockchain, selon le rapport. Les banques impliquées ont agi en tant qu’agents de marché et dépositaires de l’OAT dans l’expérimentation, aidant à simuler les transactions sur titres.

Pendant le procès, le quotidien économique français Les Echos commenté que la Banque de France « mène ses expérimentations à un rythme soutenu par le précurseur du futur euro numérique », faisant référence aux efforts de la Banque centrale européenne (BCE).

Dans le même temps, l’initiative française intervient environ six mois après la Banque européenne d’investissement (BEI) jeté votre première vente d’obligations à l’aide de la technologie blockchain. En avril dernier, l’institution européenne a émis 100 millions d’euros (116,5 millions de dollars américains) sur la blockchain Ethereum (ETH) en coopération avec la société espagnole. banque Santander, Société Généraleet la banque d’investissement américaine. Goldman Sachs.

____

Apprendre encore plus:
– Voir les feuilles de route du FSB pour les Stablecoins et CBDC
– Les banques centrales se tournent vers un modèle de CBDC de détail à deux niveaux au milieu des craintes de perturbation

– Le système financier est dans « une ère de perturbations », admet le responsable de la BRI
– Les banques centrales devraient permettre le paiement des salaires et des transferts sociaux dans les CBDC – BRI

– FMI : émettre CBDC, améliorer les paiements transfrontaliers pour contrer la « croissance phénoménale » des crypto-monnaies
– Visa teste les eaux réglementaires avant de « forcer » sa solution CBDC

Les stablecoin, c’est intéressant, mais on conviendra que ces monnaies immobiles sont moins passionnantes que Bitcoin , Ethereum et les grands actifs du market cap ! Pour vous lancer dans l’aventure, la plateforme BINANCE vous offre actuellement -10%sur les frais en cryptomonnaies (sous réserve d’un dépôt) ! Profitez de cette offre, tout en soutenant le travail de Unus Sed Leo en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur cette plateforme de référence (voir conditions de l’offre sur le site officiel).

Affiliation

[wen_cta id=