India to Impose Ban on Crypto Payments, Deadline for Declaring Crypto Assets, KYC Rules: Report


Le gouvernement indien aurait proposé d’interdire l’utilisation de crypto-monnaies pour les paiements et de fixer une date limite pour que les investisseurs déclarent leurs avoirs en crypto-monnaies. Les contrevenants peuvent être arrêtés sans mandat et détenus sans caution. De plus, la facture cryptographique peut nécessiter un processus de connaissance du client (KYC) uniforme pour tous les échanges cryptographiques.

Règles proposées dans le projet de loi indien sur le cryptage

Alors qu’un projet de loi sur la crypto-monnaie attend d’être traité au parlement indien, plusieurs rapports ont été publiés sur le contenu du projet de loi, que le gouvernement n’a pas rendu public.

Alors que les actifs cryptographiques seraient réglementés, le gouvernement indien envisage d’interdire l’utilisation de crypto-monnaies pour les paiements, a rapporté mardi Reuters, citant une source non identifiée et un résumé du projet de loi qu’il a vu.

Le projet de loi stipule également que les règles seront « reconnaissables ». Les contrevenants peuvent être arrêtés sans mandat et détenus sans caution, a détaillé le média, citant le résumé du projet de loi :

El gobierno de la India está planeando una ‘prohibición general de todas las actividades de cualquier individuo en la minería, generación, tenencia, venta, (o) negociación’ en monedas digitales como un ‘medio de intercambio, depósito de valor y una unidad de compte’.

Alors que la crypto-monnaie n’aura pas cours légal en Inde, comme c’est le cas au Salvador, la législation proposée sur la crypto-monnaie lui donnera un statut juridique.

Selon la source, les portefeuilles d’auto-soins sont susceptibles d’être interdits. Cependant, cela peut s’avérer difficile, comme l’a expliqué le PDG d’un important échange de crypto-monnaie en Inde. Vous avez récemment expliqué ce à quoi vous vous attendiez en ce qui concerne les portefeuilles d’autogestion et la nouvelle législation sur la cryptographie.

Le gouvernement indien prévoit également de fixer une date limite pour permettre aux investisseurs de déclarer leurs crypto-monnaies et de se conformer aux nouvelles règles, a rapporté mardi Bloomberg, citant des personnes proches du dossier.

De plus, The Economic Times a rapporté mercredi que la législation proposée sur la crypto-monnaie exigera que les échanges cryptographiques partagent leurs données Know Your Customer (KYC) avec les régulateurs et les agences gouvernementales, y compris le Securities and Exchange Board of India (SEBI), la Reserve Bank of India ( RBI) et le service des impôts.

La facture crypto nécessitera également un processus KYC uniforme pour tous les échanges crypto, a ajouté le média, notant que les plateformes d’échange ont actuellement leurs propres procédures.

En ce qui concerne les taxes sur les crypto-monnaies, le gouvernement prévoit d’ajouter la crypto-monnaie à l’article 26A de la loi de l’impôt sur le revenu dans le prochain budget, a indiqué le message, notant que cela « obligera les contribuables à divulguer leurs investissements en crypto-monnaie à la fois en Inde et à l’étranger. « 

La semaine dernière, NDTV a rapporté avoir vu la note du cabinet du gouvernement nommant SEBI comme régulateur supervisant les activités de cryptographie dans le pays. De plus, le ministre indien des Finances, Nirmala Sitharaman, a confirmé la semaine dernière que le projet de loi cryptographique avait été retravaillé par rapport à sa version originale, qui vise à interdire toutes les cryptomonnaies, y compris le bitcoin et l’éther. Il a également répondu à plusieurs questions parlementaires concernant le règlement proposé sur les crypto-monnaies.

Que pensez-vous de la réglementation sur les crypto-monnaies que l’Inde aurait proposée ? Faites-le nous savoir dans la section commentaire.

Crédits images: Shutterstock, Pixabay, Wiki Commons

Clause de non-responsabilité: Cet article est à titre informatif seulement. Il ne s’agit pas d’une offre ou d’une sollicitation directe d’une offre d’achat ou de vente, ni d’une recommandation ou d’une approbation d’un produit, service ou entreprise. Bitcoin.com ne fournit pas de conseils d’investissement, fiscaux, juridiques ou comptables. Ni la société ni l’auteur ne sont responsables, directement ou indirectement, de tout dommage ou perte causé ou prétendument causé par ou en relation avec l’utilisation ou la confiance accordée à tout contenu, biens ou services mentionnés dans cet article.

Les stablecoin, c’est intéressant, mais on conviendra que ces monnaies immobiles sont moins passionnantes que Bitcoin , Ethereum et les grands actifs du market cap ! Pour vous lancer dans l’aventure, la plateforme BINANCE vous offre actuellement -10%sur les frais en cryptomonnaies (sous réserve d’un dépôt) ! Profitez de cette offre, tout en soutenant le travail de Unus Sed Leo en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur cette plateforme de référence (voir conditions de l’offre sur le site officiel).

Affiliation

[wen_cta id=