Joindre la plateforme d'échange mondiale Binance


  • Nouriel Roubini prévoit une crise financière mondiale.
  • Les différentes politiques mises en œuvre pour éviter une récession financière ne vont pas aider.
  • Les banques centrales du monde entier devraient cesser d'imprimer de l'argent.

Nouriel Roubini, professeur à la Stern School of Business de l'Université de New York, estime qu'une nouvelle récession pourrait affecter très prochainement l'économie mondiale. Et, lorsque cela se produit, les banques centrales du monde entier doivent cesser d'imprimer de l'argent.

Une récession mondiale est en cours

Dans sa dernière étude de marché, le président de Roubini Macro Associates, parfois connu sous le nom de "Dr. Doom", a déclaré que l'économie mondiale connaissait un ralentissement général susceptible d'entraîner une récession totale, qui pourrait être causé par plusieurs problèmes passe partout dans le monde.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les tensions croissantes en Iran, l'idée d'un "dur Brexit" au Royaume-Uni ou un conflit entre le Fonds monétaire international (FMI) et le nouveau président de l'Argentine pourraient ouvrir la voie à une Ralentissement macro-économique. La solution ne serait pas d'imprimer plus d'argent, selon Roubini:

Lors de la prochaine récession, les décideurs rechercheront certainement des mesures de relance financées par la banque centrale, que la situation l'exige ou non.

Roubini affirme que, sous "d'intenses pressions politiques", les gouvernements du monde entier ont tendance à utiliser la même tactique pour éviter la "dépression à grande échelle" et le "début de la déflation".

Imprimer de l'argent ne résoudra pas les problèmes

Aux États-Unis, la Réserve fédérale réduit les taux et met en œuvre une nouvelle forme d’assouplissement quantitatif (QE). Au Royaume-Uni, le parti travailliste a proposé un "QE populaire", obligeant la banque centrale à imprimer de la monnaie pour financer les transferts d'impôts directs aux ménages. D'autres personnalités politiques ont appelé à des accidents d'hélicoptère, impliquant d'imprimer de l'argent et de le donner au public pour stimuler l'économie. Certains économistes, tels que Thost chez BlackRock, ont proposé un mécanisme permanent d’impôts d’urgence, qui permettrait à la banque centrale de financer des déficits budgétaires importants.

Roubini estime que, malgré des méthodologies différentes, toutes ces politiques ont le même résultat. À court terme, ils pourraient être appropriés pour atténuer les effets d'une crise financière. Mais, "ils feront plus de mal que de bien à long terme".

Dit-il:

L'assouplissement fiscal et monétaire n'est pas une réponse adéquate à un choc d'offre permanent. L'assouplissement des politiques en réponse aux crises pétrolières des années 1970 s'est traduit par une inflation à deux chiffres et une augmentation forte et risquée de la dette publique.

Roubini a conclu que la crise financière de 2008 était la seule occasion de contribuer à de telles politiques. Cette crise a été provoquée par une demande globale négative émanant d'agents non liquides, ce qui signifie que la relance monétaire et budgétaire a eu un sens. Cependant, ces politiques ne contribueront pas à prévenir la prochaine récession mondiale.

Cet article a été édité par Sam Bourgi.

Joindre la plateforme d'échange mondiale Binance